Buts et rôle de l’association

 

Parce que …

Parce que les hépatites virales nous concernent tous.
Parce que l’hépatite C contamine 7 fois plus que le sida et tue actuellement 4 fois plus de personnes.
Parce que chaque année, 3 à 4 millions de personnes sont nouvellement infectées par le virus C.
Parce que l’on estime à 2 milliards le nombre de personnes infectées par le virus B dont environ 10 % deviendront des porteurs chroniques.
Parce que comment supporter qu’un jeune risque de mourir pour un papillon tatoué sur le bras, un anneau fixé dans son oreille ou une seringue partagée entre copains ?
Parce que comment accepter de se voir contaminé tout simplement à cause d’une transfusion ou d’un matériel mal stérilisé ?
Parce que comment supporter l’effondrement social, familial qui accompagne trop souvent cette pathologie ?
Parce que trop de gens confondent hépatite C avec hépatite A, B ou sida.
Parce que trop de gens associent cirrhose à alcoolisme, fatigue à paresse…
Parce que trop de gens ont peur d’une contagion alors qu’il suffit simplement de respecter quelques mesures d’hygiène.

Parce que trop de gens ne savent pas…
Parce que la Belgique est le parent pauvre de l’Europe en matière de prévention, d’information, de dépistage, d’accès aux traitements…
Une association comme le CHAC se devait de naître.

Les buts

Les buts de l’association s’articulent autour des axes suivants :

• l’information par la publication d’un bulletin trimestriel et l’organisation de forums (en collaboration avec des médecins spécialisés)
• la prévention
• l’aide et l’entraide
• la défense des intérêts des personnes atteintes d’une hépatite virale.
• le soutien des malades et de leur entourage notamment par une écoute téléphonique permanente.
• la solidarité afin de former une grande famille rencontrant les mêmes objectifs quels que soient les virus et les modes de contamination.
• la promotion de la recherche scientifique et médicale.

Cette prise de conscience collective doit se faire dans le plus grand respect des particularités et des intérêts de chacun.

Le rôle

Les milieux médicaux sont très sensibles aux multiples problèmes liés aux hépatites virales.
Ils ont estimé que, d’ici 2010, on assisterait à l’émergence d’une plus large population de malades atteints depuis 20 à 30 ans dont la dégradation du foie poserait un sérieux problème de santé publique sans parler des retombées aux niveaux professionnel, social et économique…
• nous voulons interpeller les Pouvoirs Politiques.

Il est vrai qu’on ne peut pas être un malade serein, apaisé et confiant dans l’avenir si la société dans laquelle on vit a peur des hépatites, par manque de connaissance probablement, juge à tort, place le malade au banc des accusés ou l’ exclut tout simplement de son environnement.
• nous voulons informer, sensibiliser sans créer de panique.

Au fil des jours nous avons réalisé que les malades ont un profond besoin de reconnaissance et surtout une volonté d’échange entre eux afin de pouvoir partager leur vécu, tirer profit de l’expérience d’autrui.
• nous voulons rassembler en tenant compte des intérêts et des particularités de chacun, sans exclure.
• nous voulons accompagner sans assister.

Nous avons également ressenti que les malades ne se satisfont plus de la vieille attitude du patient passif face à son médecin, de la faiblesse face au pouvoir de guérir, de l’ignorance face au savoir. Le patient veut se prendre en charge, comprendre et se battre aux côtés de son médecin qui devient, dès lors, son associé, son guide, son complice. Et c’est ensemble qu’ils vaincront l’ennemi dans un climat de confiance mutuelle allant bien au-delà de la simple prescription médicale.
 nous voulons associer le monde médical à notre combat.

Le CHAC se veut donc être en permanence le TRAIT D’UNION, être au quotidien le CARREFOUR entre les différents acteurs (scientifiques, médicaux, sociaux, administratifs et politiques) qui luttent pour AMELIORER la QUALITE DE VIE du malade.