Le Foie

 

Le foie en 10 points…

• Le foie est l’organe le plus lourd de votre corps (après la peau) et pèse environ 1Kg250gr.
• le foie est volumineux : à peu près la taille d’un ballon de football.
• Situé sous les côtes, dans la partie droite de l’abdomen, vous ne pouvez pas vivre sans lui !
• Le foie est l’organe le plus important de votre corps ; un véritable laboratoire qui remplit quelques 500 fonctions différentes comme le stockage du fer, des vitamines, du sucre, le contrôle des graisses, la production de la bile qui aide à digérer, l’élimination des substances toxiques, la régulation des niveaux et des concentrations de la plupart des substances chimiques du sang…
• Le foie assure aussi un rôle essentiel dans le système immunitaire et les défenses de votre organisme contre les infections.
• Malgré sa grande complexité, le foie est capable de se régénérer de façon remarquable, même si ¾ de sa masse a été ôtée ou détruite. Mais l’hépatectomie (ablation du foie) totale est incompatible avec la survie.
• Les dommages causés au foie empêchent bien sûr ce dernier de combattre les infections et de mener à bien ses multiples fonctions.
• Le foie est un organe insensible. Beaucoup de porteurs d’une hépatite virale ne ressentent aucun malaise et hésitent donc à se faire traiter sachant qu’ils risquent de subir quelques effets secondaires désagréables. Ils ne doivent pas oublier que le VHC ou le VHB sont des SNIPERS silencieux qui font ses ravages sans bruit. Ils doivent aussi savoir que plus vite on traite, plus grandes sont les chances de guérir.
• Il y a différents types d’infection du foie mais les plus importantes sont l’hépatite virale, la cirrhose, les dysfonctionnements hépatiques chez l’enfant, les calculs biliaires, les maladies du foie liées à l’alcool et le cancer du foie.
• Le pire ennemi du foie est l’alcool qui joue le rôle de catalyseur en aggravant plus vite et plus fortement les lésions au foie.

Localisation du Foie

 

Le foie est un organe très complexe qu’il faut comprendre.

Le foie est la glande la plus volumineuse de l’organisme.

Le foie est l’un des organes les plus gros et les plus importants, qui fonctionne comme une usine chimique du corps et régule les niveaux et les concentrations de la plupart des substances chimiques du sang. Son poids va de 1,1 Kg à 1,5 Kg. Sa forme ressemble vaguement à un cône occupant la partie supérieure droite de la cavité abdominale. Il est de coloration rouge-brun.

La Structure du Foie

 

Sur le plan anatomique, le foie est situé à droite dans l’abdomen, sous la coupole diaphragmatique qui sépare le thorax de l’abdomen. Sa forme générale est triangulaire. Sa face supérieure, convexe, suit les contours du diaphragme; sa face inférieure est parcourue par trois sillons, l’un d’eux est le hile du foie, où convergent les organes qui arrivent au foie ou en partent.

Organe entouré d’une capsule fibreuse, la capsule de Glisson, le foie est formé de deux lobes principaux, le droit et le gauche, séparés par un ligament rond et falciforme, et de deux petits lobes, le lobe caudé, situé à la face postérieure, et le lobe carré, situé à la face inférieure.

 

 Les Rôles du Foie

 

Essentiel à la vie (on ne peut pas vivre sans foie !), le foie assure de multiples fonctions. Il est la véritable usine chimique de notre corps qui fonctionne 24 heures sur 24.
Pratiquement tout le sang qui revient de l’intestin vers le cœur passe par le foie. Ce qui signifie que tout ce que vous digérez et qui est absorbé par le sang passe par le foie.

Il produit les protéines du plasma sanguin, notamment l’albumine (qui régule les échanges d’eau entre le sang et les tissus-, le complément (groupe de protéines jouant un rôle essentiel dans le système immunitaire et les défenses contre les infections), les facteurs de coagulation. Le foie participe donc à notre résistance face aux infections.

Le foie produit également le cholestérol et des protéines spécialisées dans le transport des graisses.
Un autre rôle du foie est de retenir le glucose qui n’est pas utilisé immédiatement par les cellules du corps et de le mettre en réserve sous forme deglycogène. Quand l’organisme a besoin de fabriquer de l’énergie et de la chaleur, le foie convertit de nouveau le glycogène en glucose et le libère dans le courant sanguin.

Le foie règle également le niveau des acides aminés qui servent à l’élaboration des protéines. Quand le sang contient trop d’acides aminés (après un repas par exemple), le foie convertit certains d’entre eux en glucose, certains en protéines, certains en d’autres acides aminés, enfin certaines encore en urée, évacuée par les reins et excrétés dans l’urine. Il régule aussi les réserves de vitamines et minéraux essentiels comme le fer…

Le foie, comme le rein, est un grand «nettoyeur du sang» car il métabolise (=détruit) l’alcool, les médicaments et les produits chimiques. Il neutralise en fait toutes les substances toxiques qui, sinon, s’accumuleraient dangereusement dans notre corps.

C’est ce qui se passe en particulier pour l’alcool : quand le foie n’est pas malade, il est capable de détruire et d’éliminer l’alcool si la consommation reste modérée (pas plus de 2 ou 3 verres par jour). De même, les médicaments que nous absorbons sont, après avoir produit leur effet, neutralisés dans le foie. Le foie joue ce rôle d’épuration pour des toxiques que nous fabriquons naturellement nous-mêmes, évitant ainsi une sorte d’auto-intoxication.
Le foie absorbe ces substances à partir du sang, il modifie leurs structures chimiques, puis les transforme en produits hydrosolubles, avant de les excréter dans la bile.
La bile transporte d’une part, les produits inutiles hors du foie et apporte, d’autre part, les acides biliaires nécessaires à l’absorption des graisses dans l’intestin grêle.

Le foie est indispensable au fonctionnement des autres organes ou tissus, comme les glandes endocrines (hormones), le rein, les muscles, le cerveau…
Il participe à l’équilibre de plusieurs hormones : les hormones sexuelles, les hormones de la thyroïde , la cortisone et les autres hormones de la surrénale.

Pour cette raison, les maladies du foie peuvent se manifester par des symptômes tels que des troubles rénaux, une fatigabilité, des troubles sexuels… mais aussi par des troubles directement liés au foie comme la jaunisse, une augmentation du volume de l’abdomen, un œdème …

Grâce à un bon fonctionnement de notre foie, nous pouvons conserver l’esprit alerte et le corps actif.

Malgré sa grande complexité fonctionnelle, le foie est capable de se régénérer de façon remarquable.
L’altération des fonctions hépatiques n’apparaît qu’après destruction ou exérèse chirurgicale de plus des ¾ de l’organe normal. Une maladie chronique du foie comme la cirrhose par exemple se révèle pour la même raison, à un stade très tardif, quand plus de 75 % des cellules sont atteintes.

L’ablation totale du foie (hépatectomie) est incompatible avec la survie.

Le Foie vu de près

 

Le foie est très richement vascularisé, ce qui lui confère une couleur rouge foncée. Pas moins d’un litre et demi de sang traverse cet organe chaque minute. Le foie est alimenté en sang artériel oxygéné par l’artère hépatique, il reçoit en outre par la veine porte le sang provenant de l’ensemble du tube digestif.

Aux côtés de ces deux vaisseaux circule le canal hépatique, qui draine hors du foie la bile que celui-ci a sécrétée. Le sang qui est passé à travers le filtre hépatique est conduit vers le cœur par la veine sus- hépatique.

La structure élémentaire du tissu hépatique est le lobule hépatique, qui est fait d’un groupement de cellules hépatiques (hépatocytes) centré sur une veinule qui est une branche initiale de la veine sus-hépatique; le lobule hépatique est entouré d’espaces portes, où sont groupées les branches de l’artère hépatique, de la veine porte et des canaux biliaires.

Le sang circule à travers les hépatocytes des espaces portes vers les veines centrolobulaires. A l’inverse, les canalicules biliaires sont constitués de sillons ménagés entre les faces accolées d’hépatocytes adjacents. La bile est sécrétée dans ces canalicules et se déverse progressivement dans les conduits biliaires interlobulaires (les ductules) et enfin les canaux hépatiques plus gros. En dehors du sillon transverse du foie, les branches hépatiques droite et gauche se fusionnent au canal hépatique commun, lequel rejoint le canal cystique drainant la vésicule biliaire pour former le canal cholédoque qui s’ouvre dans le duodénum. À l’inverse, les canalicules biliaires convergent vers le canal biliaire de chaque espace porte en y drainant la bile.

 

Foie normal

 

 

 

 

Foie cirrhotique

 

 

 

 

Cancer du foie (hépatome) infiltrant tout le lobe gauche du foie (à droite sur le cliché).
Source: PathoPic Université de Bâle.
 

Représentation schématique d’un espace-porte et des structures biliaires.

Le canalicule biliaire (1) s’ouvre dans le ductule (3) via le «passage de Hering» (2). Le ductule s’ouvre dans le canal biliaire interlobulaire (4) entouré de son plexus capillaire (5). Le canal interlobulaire s’ouvre dans un canal biliaire septal (6), il chemine dans l’espace porte (9) au côté d’une ramification de l’artère hépatique (7) et de la veine porte (8).

Source : Pr. A.P. Geubel, Service de Gastro-entérologie, Cliniques Universitaires St-Luc, avenue Hippocrate 10, 1200 Bruxelles