Les Transaminases

 

On parle toujours de transaminases…

Vous avez dû entendre souvent parler des ALAT (ALT) ou plutôt du taux des ALAT dans le sang. C’est un examen courant pratiqué pour dépister des dysfonctionnements du foie ou pour suivre l’évolution des maladies hépatiques.

Les ALAT (soit Alanine Amino Transférase ou anciennement SGPT) avec les ASAT (soit Aspartate Amino Transférase anciennement SGOT) sont des enzymes qui se trouvent normalement à l’intérieur des cellules et dans une faible quantité dans le sang (il y a toujours un certain nombre de cellules qui meurent pour être remplacées par des nouvelles).

Les enzymes sont des grandes molécules protéiniques qui assurent des fonctions spécifiques dans les cellules.
Les cellules du foie ont une durée de vie moyenne qui varie entre 300 et 500 jours. Elles se régénèrent très vite, voir plus vite que les cellules cancéreuses.

Quand les cellules du corps meurent dans des proportions anormales ou quand elles sont abîmées, comme c’est le cas lors des hépatites, ces enzymes se libèrent massivement dans le sang, ce qui fait grimper très vite leur concentration sanguine. Leur taux dans le sang sert à diagnostiquer et suivre les maladies du foie.

Retrouver un taux des ALAT élevé ne veut pas forcément dire que la personne souffre d’une hépatite. Ces enzymes sont présentes dans les cellules d’autres tissus du corps humain (le coeur, les reins, le pancréas…).

Une élévation importante du taux des ALAT (plus importante que celle des ASAT) peut être un signe de l’hépatite, même si ce n’est pas un signe spécifique. D’autres tests sont nécessaires pour déterminer si une personne souffre de l’hépatite ou pas.

Lors du suivi des personnes atteintes par l’hépatite C chronique, le taux des ALAT montre le niveau de la destruction des cellules du foie (hépatocytes).

Ce niveau de destruction n’est pas toujours étroitement lié avec l’activité du virus ou avec l’avancement de la fibrose du foie.

Le foie possède d’énormes capacités régénératrices et c’est seulement après des années d’hépatite chronique que cette capacité diminue et ne peut équilibrer la destruction massive et prolongée des cellules du foie, qui sont remplacées par du tissu fibreux non fonctionnel (fibrose ou cicatrice dans le foie).

D’autres analyses biologiques sont réalisées pour dépister ou suivre l’évolution des hépatites virales.

Voir rubrique «le sang ne ment jamais» dans le chapitre «le sang et ses composés»