Lexique C

 

Cachexie : État d’amaigrissement extrême et de fatigue généralisée. Cet
amaigrissement peut être dû à une insuffisance d’apport alimentaire ou d’origine
pathologique.

Cancer : Du grec karkinos : crabe. Tumeur liée à la prolifération anarchique et
indéfinie d’une lignée cellulaire avec pour conséquence la destruction du tissu
originel et l’extension locale puis généralisée (métastases) de la tumeur.

Cancer primitif du foie : Cancer provenant des cellules du foie. A distinguer du
cancer secondaire du foie provenant d’un cancer d’un autre organe.

Capside : Enveloppe du virus qui entoure et protège l’acide nucléique, elle est
antigénique, c’est à-dire qu’elle possède les propriétés d’un antigène.

Carcinome hépatocellulaire : C’est le plus fréquent des cancers primitifs du
foie. On parle aussi d’hépatocarcinome.
La tumeur qui se développe à partir des cellules du foie (hépatocytes) peut-être due
à une cirrhose. Son diagnostic se fait par une échographie, une IRM et une
biopsie hépatique.
Si le diagnostic est précoce, une chimiothérapie est possible.
Un traitement par interféron pégylé et ribavirine peut en freiner l’évolution.
La recherche de l’alpha-foetoprotéine sanguine est importante pour un dépistage
précoce ainsi qu’au cours du suivi thérapeutique.

Catalyse : Réaction physico-chimique permettant à des substances dites «
catalyseurs » d’accélérer la vitesse des réactions chimiques. Les enzymes sont, par
exemple, des catalyseurs biochimiques.

Cathéter : Petit tuyau souple de vinyle destiné à être implanté dans une veine, une
artère ou une cavité pour effectuer un prélèvement, administrer un médicament ou
permettre un écoulement. Tige flexible servant à explorer un canal. Un cathéter peut
être utilisé pour réaliser une biopsie hépatique en passant par la veine jugulaire ou
veine du cou.

Cellule : Élément de base des tissus vivants, doté d’une vie propre. Elle est
composée d’un cytoplasme limité par une membrane. Un être vivant peut être
unicellulaire, c’est-à-dire constitué d’une seule cellule (avec un noyau comme les
protozoaires ou sans noyau comme les bactéries) ou pluricellulaire, c’est-à-dire
constitué d’un nombre considérable de cellules.
Le cytoplasme renferme également les mitochondries.
Comment fonctionne une cellule ?
En fait, si on sait comment elle fonctionne en théorie, il y a un pas que les biologistes
ne sont pas encore capables de franchir pour fabriquer de toute pièce une cellule
fonctionnelle.
En fait, une cellule contient une multitude de vestiges ancestraux témoignant de
l’évolution d’une entité de base miniaturisée. Au fil de l’évolution la cellule est
devenue une entité à ce point complexe qu’elle ne peut plus être décrite aujourd’hui
sans faire appel à la fois à la biochimie et à la biologie moléculaire. L’ère du
microscope optique est révolue et nous devons aujourd’hui exploiter la technologie
nucléaire pour tenter de trouver une explication unificatrice à son existence.
Source : http://www.astrosurf.org/luxorion/bio-fonctionnement-cellules.htm
La cellule est principalement constituée d’oxygène, d’hydrogène, de carbone et
d’azote, éléments que l’on retrouve dans la majorité des composants organiques.
Elle comprend de 60 à 70% d’eau, 20% de protéines et environ 4% d’acides
nucléiques. Les 6% restants sont partagés entre les acides gras (lipides), les
hydrates de carbone (polysaccharides) et d’autres constituants à l’état de traces.
Toutes les structures solides que l’on trouve dans une cellule sont des combinaisons
complexes de ces différentes macromolécules. La quantité d’eau présente dans la
cellule est importante car elle représente un environnement propice au
développement des réactions chimiques.

Céphalée : Désigne toute douleur localisée à la tête. L’usage réserve cette
dénomination aux sensations douloureuses de la voûte crânienne, et non de la face,
ou de la région cervicale.

Charge virale : Quantité de virus dans la sang.
La charge virale plasmatique correspond au nombre de particules virales contenues
dans un échantillon de sang.
Pour les hépatites, la mesure de la charge virale plasmatique est utilisée comme
marqueur afin de suivre la progression de la maladie et mesurer l’efficacité des
traitements. Elle s’évalue aujourd’hui à l’aide d’une technique de biologie
moléculaire : la PCR. Elle s’exprime en Unités Internationales par millilitre de sang
(UI/ml).
Les quantités moyennes de virus sont retrouvées dans les proportions de 1 pour le
VIH, 10 pour le VHC, et 100 pour le VHB qui réplique le plus fortement.3
Child – Pugh (Classification de) : Cette classification définit la gravité d’une
cirrhose à l’aide d’un score clinico-biologique.
Elle permet de différencier le stade A (Insuffisance hépatique légère), le stade B
(Insuffisance hépatique modérée) et le stade C (insuffisance sévère avec cirrhose
décompensée).

Chimiothérapie : C’est l’usage de certaines substances chimiques pour traiter
une maladie. C’est une technique de traitement à part entière au même titre que la
chirurgie.
La première utilisation connue de la chimiothérapie remonte à l’usage de l’écorce de
quina par les Indiens du Pérou, dans le traitement de fièvres telles que la malaria.
Le père de la chimiothérapie moderne est Paul Ehrlich, dans le laboratoire duquel,
en 1908, Sahachiro Hata a découvert l’arsphénamine, un composé d’arsenic utilisé
pour traiter la syphilis et la trypanosomiase.
Plus tard vinrent les sulfamidés découverts par Domagk et la pénicilline G,
découverte en 1929 par Alexander Fleming.
De nos jours et dans le langage courant, le terme « chimiothérapie » est
principalement utilisé pour désigner les traitements contre le cancer.

Chlorydrate de méthadone : Ou méthadone. Traitement substitutif de la
dépendance aux opiacés dans le cadre d’une prise en charge médicale, sociale et
psychologique. Des interactions médicamenteuses sont fréquentes entre le
chlorhydrate de méthadone, les traitements antirétroviraux et divers traitements. Il
est important de les connaître pour obtenir des posologies efficaces. Il est
commercialisé sous le nom de Méphénon® (Firme Denolin). Resté sujet de
controverse du fait de son caractère accoutumant qui peut en faire un traitement à
vie, ce traitement doit son essor aux épidémies dues aux virus du SIDA, des
hépatites C ou B, car il permet d’éviter les injections ou les blessures par les pailles
de « snif » (pour priser) et donc de limiter la diffusion des maladies. Ainsi, il y a une
baisse notable du nombre de nouveaux cas de séroconversion pour le VIH chez les
personnes sous traitement substitutif. Voir aussi à méthadone.

Cholagogue : Qui stimule la libération de la bile stockée dans la vésicule.

Cholangite : Inflammation des voies biliaires.

Cholémie : Passage d’éléments de la bile dans le sang.

Cholérétique : Qui augmente la sécrétion biliaire du foie.

Cholestase : Diminution ou arrêt de la sécrétion biliaire, soit à cause d’une
obstruction des voies biliaires, soit à cause d’une défaillance des hépatocytes.

Cholestérol : Constituant essentiel des membranes cellulaires et élément de base
à partir duquel sont synthétisés plusieurs sorte d’hormones (sexuelles, surrénales)
et les sels biliaires. Le cholestérol lié aux HDL (lipoprotéines de haute densité ou « bon cholestérol ») quitte les organes pour aller vers le foie où il est détruit et éliminé. Le cholestérol lié aux LDL (lipoprotéines de basse densité ou « mauvais cholestérol ») est transporté du tube digestif vers les organes, en particulier vers les parois des artères, où il peut s’accumuler.

Chromosomes : Les chromosomes existent chez tous les êtres vivants et sont le
support de l’hérédité.
Ils sont présents dans le noyau cellulaire sous forme de paires homologues.
L’espèce humaine en possède 23 paires par cellule. Les chromosomes sont
constitués de longues molécules d’ADN liées à des protéines.

Chronique : En médecine, un état persistant et accablant est appelé chronique
(du grec chronos). Par exemple, une hépatite est dite chronique si elle persiste dans
le temps, plus de 6 mois.

Ciclosporine : Médicament qui freine les réactions immunitaires et s’oppose aux
réactions de rejet en cas de greffe.

Cinétique : Du grec kinetikos : mobile. Étude de la vitesse des réactions
chimiques. Ce terme peut être employé pour caractériser l’évolution dans le temps
de marqueurs virologiques, pharmacologiques ou immunologiques.

Circulation veineuse collatérale : Circulation de suppléance qui se produit
lorsqu’il existe un obstacle sur le vaisseau principal. Cet « itinéraire bis » permet au
sang de contourner l’obstacle grâce au développement de vaisseaux normalement
peu importants, voire en suscitant la création de nouveaux vaisseaux. (voir aussi
hypertension portale).

Cirrhose : Régénération anarchique du foie, associant un tissu cicatriciel fibreux
(la fibrose) et des amas cellulaires ne respectant pas l’architecture initiale du foie (les
nodules). La cirrhose est la conséquence d’une lésion prolongée des hépatocytes ;
quand elle vient compliquer une hépatite chronique active, on parle de cirrhose posthépatitique.
La cirrhose se manifeste par des troubles gastro-intestinaux, parfois un ictère et un
état de fatigue. Elle peut être d’origine alcoolique, virale ou liée à une dénutrition. Par
exemple, dans l’infection par le VHC, 20 % des hépatites chroniques actives
évoluent vers une cirrhose au bout de 10 à 30 ans, de 5 à 15 ans en cas de coinfection.
Cirrhose biliaire primitive : Affection rare (une centaine de cas par million
d’habitants) des voies biliaires qui touche essentiellement les femmes. Dans sa
phase terminale, cette maladie auto-immune peut provoquer une véritable cirrhose.
Cirrhose décompensée : On parle de cirrhose décompensée au stade où
apparaissent des manifestations d’insuffisance hépatocellulaire sévère,
d’hypertension portale, d’ascite ou de rupture de varices oesophagiennes
(hémorragie interne), soit encore d’une atteinte neurologique.
Cirrhose micro- ou macronodulaire : La cirrhose est micronodulaire lorsque
les nodules de régénération sont inférieurs à 3 mm. Quand ils sont plus importants,
on parle de cirrhose macronodulaire.

Clairance : Vient de l’anglais clearance. C’est le rapport entre la vitesse
d’élimination d’une substance (par les reins ou le foie) et sa concentration dans le
sang. Voir aussi à demi – vie.5

Clinique : C’est la partie de la médecine qui comprend l’ensemble des
connaissances acquises par l’observation directe des malades. Un clinicien est un
médecin traitant qui établit ses diagnostics uniquement par l’examen direct de ses
malades, sans analyse, ni radiographie, en milieu hospitalier ou à son cabinet privé.
Clone : Ensemble de cellules, toutes issues de la multiplication d’une seule et
même cellule. Polyclonal se dit de ce qui se rapporte à plusieurs clones.

Cocaïne : Principe actif de la plante Erythroxylon coca. Alcaloïde employé autrefois
comme analgésique local. Elle existe sous deux formes : chlorhydrate et base.
La première, le plus souvent utilisée par voie nasale, peut faire l’objet d’une
consommation occasionnelle mais elle peut aussi induire des comportements
addictifs et être injectée.
La seconde, plus souvent appelée crack, est généralement fumée et induit souvent
des comportements addictifs.
Elle peut provoquer chez des personnes vulnérables des troubles psychotiques de
type paranoïa, transitoires mais très angoissants, et aussi de sérieux problèmes
cardiaques.

Comportements addictifs : Voir addiction.

Cohorte : Ensemble de personnes incluses en même temps dans une étude
d’observation ou une étude clinique. Ce type de suivi, parfois sur plusieurs années,
permet un recueil important de données.

Co-infection : Terme employé pour désigner l’état d’une personne porteuse de
plusieurs agents pathogènes (exemple : virus d’une hépatite et VIH). L’évolution de
chacune des infections peut s’en trouver profondément modifiée, ainsi que les
symtômes cliniques, les choix thérapeutiques et leurs contraintes. Ce terme est
aussi employé pour désigner une contamination simultanée ou successive d’agents
pathogènes proches, mais ayant lieu avant l’apparition d’anticorps spécifiques de la
première infection.

Compliance : voir observance.

Consentement éclairé : Accord de participation remis obligatoirement à chaque
personne avant sa participation à un essai thérapeutique pour l’informer du but de
l’essai, de ses modalités et de sa durée, des bénéfices et des risques possibles ainsi
que des autres traitements disponibles.
Ce texte doit être parfaitement expliqué, il doit mentionner que la personne peut se
désister quand elle le désire, sans dommage pour sa prise en charge. Enfin, il doit
être signé par le participant et par le médecin investigateur.

Contage : Cause matérielle de la contagion ou plus exactement le moment où la
contamination s’effectue, c’est-à-dire où le virus entre en contact avec l’organisme.

Contamination : La contamination correspond à l’envahissement d’un milieu ou
d’un organisme par des germes, pathogènes ou non. Si le terrain est favorable au
développement de ces micro-organismes, il y a alors infection (les deux termes ne
sont pas synonymes).

Copégus ® : Nom commercial de Ribavirine développée par la firme Roche.6

Corticothérapie : Traitement à l’aide des hormones sécrétées par les glandes
surrénales, la cortisone notamment, ou ses dérivés synthétiques, afin de stimuler les
défenses de l’organisme.

Crack : voir à cocaïne.

Critères d’inclusion : Ce sont les critères auxquels il faut répondre pour être
admis à participer à un essai thérapeutique, en termes d’âge, de sexe, de durée de
l’infection, de charge virale, de traitements antérieurs, etc. Ces critères, permettant
l’inclusion ou l’entrée dans un essai ou une étude clinique bien définie.

Cytokines : Ces glycoprotéines solubles sont produites en réponse à un signal
activateur, elles assurent la communication entre les différentes cellules de
l’organisme, elles ont un rôle de stimulation ou d’inhibition, c’est-à-dire de régulation
des phénomènes immunitaires.
Les interférons sont des cytokines.

Cytologie : Etude des cellules.

Cytolyse : Dissolution des cellules. L’augmentation des transaminases est
proportionnelle à l’intensité de la cytolyse.

Cytoplasme : C’est le contenu d’une cellule vivante.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z