Lexique P

 

Palliatif : Qui supprime ou atténue les symptômes d’une maladie sans agir sur ses
causes.
Les soins palliatifs sont l’ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner
un malade dont l’état général est particulièrement grave, tout en essayant de
préserver, si possible, sa qualité de vie.

Pancréatite : Inflammation du pancréas, qui peut être aiguë ou chronique. Elle se
traduit par une augmentation de l’amylase (enzyme digestive, présente dans la salive
et les sucs gastriques) sanguine et urinaire ainsi que de la lipase.

Papillomavirus : HPV pour Human PapillomaVirus.
Famille de virus à ADN. L’infection à papillomavirus est extrêmement répandue,
elle fait partie des IST. Son dépistage et son suivi sont importants car elle provoque
parfois l’apparition de condylomes (petites tumeurs) qui peuvent être à l’origine de
cancers du col de l’utérus ou de l’anus.

Parasite : Organisme qui se développe en utilisant un hôte de façon temporaire ou
permanente sans le détruire. Exemple : les parasitoses intestinales (amibes,
cryptosporidies, microsporidies, etc.).

Parentéral : Qui n’emprunte pas la voie digestive. Une nutrition dite parentérale
est réalisée par perfusions veineuses. Voir aussi à entéral.

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des
maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue.

Pathologie : Etude des causes, des signes et de l’évolution des maladies. Ce
terme désigne aussi l’ensemble des signes d’une maladie.

PBH : (ponction biopsie hépatique). Voir aussi à biopsie.

PCR : La Polymerase Chain Reaction est une technique de biologie moléculaire
de haute sensibilité d’amplification génique utilisé pour détecter l’ADN ou l’ARN d’un
virus. Plus sensible que la recherche des marqueurs classiques, elle permet de
déceler la présence du virus alors que les autres marqueurs sont négatifs, ou encore
de mesurer le degré d’infection.

PEG : PolyÉthylène Glycol. Voir à Pégylation.
Peg – Interféron : ou Interféron pégylé. C’est un interféron qui a été associé à
une autre molécule (polyéthylène glycol ou peg) pour rester plus longtemps dans la
circulation sanguine. Plusieurs types d’interférons pégylés sont commercialisés
actuellement: le peg-interféron alpha 2a (ou Pégasys®) et le peg-interféron alpha 2b
(ou Pegintron®). Ces deux derniers médicaments sont différents par la structure et
le poids moléculaire du peg employé. Leurs caractéristiques pharmacocinétiques et
pharmacodynamiques sont aussi différentes : le premier est éliminé principalement
par le foie, l’autre par le rein. Des études ont montré qu’en bithérapie avec la2
ribavirine, ces deux molécules ont une activité similaire. Elles constituent aujourd’hui
le traitement de référence de l’hépatite C. Voir aussi à pégylation.

Pégasys® : Interféron pégylé produit par le laboratoire Roche.

Pegintron® : Interféron pégylé produit par le laboratoire Schering-Plough.

Pégylation : La pégylation a pour but d’augmenter la durée d’efficacité en
diminuant la cinétique d’élimination d’une molécule par augmentation de son poids
moléculaire. Pour cela, on la lie au polyéthylène glycol (peg), soluble dans l’eau,
rapidement éliminé de l’organisme et surtout non toxique. Cette pégylation diminue la
clairance rénale du médicament, prolonge sa demi-vie et augmente la
concentration plasmatique. De ce fait, une injection par semaine suffit pour obtenir
une concentration plasmatique aussi efficace et stable que les 3 fois par semaine
avec l’interféron classique, c’est-à-dire sans peg. Voir à Peg-interféron.

Périportal : Situé près de l’espace porte, dans la partie périphérique du lobule
hépatique.

pH : Potentiel d’Hydrogène.

On dit d’un milieu qu’il est acide ou basique suivant son activité en ions hydrogène.
Une solution est acide si son pH est inférieur à 7, basique s’il est supérieur à 7.

Phagocytose : Phénomène déclenché par un processus inflammatoire, qui
permet aux macrophages, au niveau d’un foyer infectieux, d’englober et de digérer
les bactéries et les leucocytes altérés.

Pharmacocinétique : Étude des différentes étapes du métabolisme des
médicaments dans l’organisme (résorption, distribution, transformation, élimination)
en fonction du temps et de la dose administrée.

Pharmacodynamique : Partie de la pharmacologie qui étudie les effets, sur les
êtres vivants, des médicaments ou de toute molécule chimique, qu’elle soit d’origine
naturelle ou synthétique.

Pharmacologie : Science des médicaments au sens le plus large. Elle comprend
la matière médicale, la chimie pharmaceutique, la pharmacie galénique, la
toxicologie et la pharmacodynamique.

Pharmacovigilance : Discipline relative à la détection, l’évaluation, la
compréhension et la prévention des effets indésirables médicamenteux (définition
de l’OMS).

Phosphate alcaline : Enzyme dont l’augmentation dans le sang peut traduire
une cholestase.

Pilote : Se dit d’une petite étude, incluant un faible nombre de personnes, dont les
résultats permettront la poursuite d’un essai avec un plus grand effectif. Ces études
montrent la pertinence, la faisabilité d’un projet et sa non-dangerosité.

Placebo : Substance inerte, sans activité pharmacologique, ayant la même
apparence que le produit auquel on souhaite le comparer. Dans certains essais, on3
peut être amené à utiliser un seul ou un double placebo. L’administration d’un
placebo peut produire un effet thérapeutique dit «effet placebo», le malade le
considérant comme un médicament, avec un effet bénéfique ou non.

Plaquette sanguines : Cellules de petite taille, présentes dans le plasma
sanguin, qui jouent un rôle important dans la coagulation.

Plasma : Milieu liquide dans lequel les cellules sanguines (globules rouges et
blancs, plaquettes) se trouvent en suspension. Après coagulation, c’est-à-dire après
rétraction du caillot, le liquide qui exsude s’appelle le sérum.

Polymère : du grec « pollus » plusieurs, et « meros » partie.
Un polymère est une macromolécule, organique ou inorganique, constituée de
l’enchaînement répété d’un même motif, le monomère (du grec monos: un seul ou
une seule, et meros ; partie), reliés les uns aux autres par des liaisons.

Ponction biopsie hépatique : Biopsie effectuée pour diagnostiquer l’état du
foie, connaître le stade d’évolution des lésions hépatiques et de conclure à la
nécessité ou non d’un traitement. Son résultat s’exprime à l’aide de la classification
Métavir ou du score de Knodell. Elle nécessite une anesthésie locale ou générale.
Le fragment prélevé est examiné au microscope de façon à définir l’activité (nécrose
et inflammation) et la fibrose (les cicatrices). La petite taille et la localisation du
prélèvement peuvent rendre les résultats d’une biopsie aléatoires. Cet examen est dit
« à l’aveugle » car le médecin « vise » un endroit du foie qui peut-être n’est pas
significatif.

Porteur sain : Personne cliniquement saine, mais dont l’organisme héberge soit
des bactéries, soit des virus pathogènes. Cette personne peut être contaminante.

Posologie : Indication des doses thérapeutiques des médicaments en fonction de
l’âge, du sexe et de l’état du malade. Elle figure sur l’ordonnance du médecin et
précise le nombre de prises journalières, leur espacement et la durée du traitement.

Prévalence : Nombre de personnes atteintes par une maladie donnée dans une
population déterminée, depuis le début du comptage, sans distinction entre les
anciens et les nouveaux cas, à un moment ou pendant une période donnée.

Prévention : Ensemble des mesures qui permettent d’éviter l’apparition,
l’aggravation et l’extension de certaines maladies. Voir aussi à prophylaxie.

Primo-infection : Terme utilisé pour désigner le premier contact d’un agent
infectieux avec un organisme vivant. Dans les semaines qui suivent une
contamination, certaines personnes présentent des manifestations cliniques (fièvre,
courbatures, fatigue). On parle alors de primo-infection symptomatique. Une hépatite
aigüe peut être une forme symptomatique de primo-infection par un virus
hépatotrope.

Pro-accélérine : Protéine de la coagulation sanguine

Prophylaxie : Ensemble de mesures visant à prévenir une maladie ou à protéger
contre cette maladie.4

Protéase : Enzyme virale intervenant dans la production de nouveaux
virions. Elle est la cible d’une classe de médicaments antiviraux, les inhibiteurs de
la protéase(IP).

Protéines : Molécules organiques azotées, de poids moléculaire élevé, qui entrent
pour une forte proportion dans la constitution des êtres vivants. Les protéines sont
constituées par des acides aminés d’origine alimentaire. Ce sont les principaux
constituants de l’organisme (structure musculaire, anticorps, hormones, enzymes
etc.). Elles sont fabriquées par les cellules selon le schéma contenu dans les gènes.
Prothrombine : Facteur de coagulation synthétisé par le foie. La diminution du
taux de prothrombine est proportionnelle au degré d’insuffisance hépatocellulaire.

Protocole : Document précisant la justification, les objectifs, la méhtodologie et les
moyens d’analyse statistique d’un essai thérapeutique. Ce document précise
également les conditions dans lesquelles cet essai doit être réalisé.

Protozoaires : Éléments unicellulaires du règne animal se déplaçant à l’aide de
pseudopodes, de flagelles ou de cils vibratiles. Certains sont responsables de
maladies opportunistes (exemple : amibes) et sexuellement transmissibles (exemple: trichomonas).

Proviral : ADN proviral.
L’ADN proviral est le résultat de la copie par l’enzyme transcriptase inverse de
l’ARN d’un rétrovirus. Sous cette forme, il peut ensuite s’intégrer au génome d’une
cellule et parasiter son activité
C’est le cas du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), responsable du SIDA,
par exemple.5

Provirus : Copie du génome viral en ADN qui peut être intégrée dans le génome
de la cellule hôte.

Prurit : Sensation spontanée de démangeaison au niveau de la peau ou des
muqueuses.

Psoriasis : Dermatose d’origine mal définie, à évolution chronique, caractérisée
par des plaques rouges recouvertes d’épaisses squames blanches siégeant aux
coudes, aux genoux, au cuir chevelu.

Psychostimulants : Toutes substances accroissant l’activité psychique, avec
diminution de la fatigue et euphorie (exemple : les amphétamines). Médicaments
utilisés en psychiatrie. Ils peuvent créer à tort un sentiment de puissance, voire
d’invincibilité sur soi ou sur les autres.
.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z