Lexique Q

 
Qualitative (PCR) : La PCR qualitative est une technique très sensible c’est à
dire qu’elle détecte le virus même en très petite quantité dans le sang.
Elle permet de répondre à la question : y a-t-il ou non du virus dans l’organisme ?
Elle est utile lors du diagnostic d’hépatite virale C. Par exemple, si on trouve des
anticorps anti-VHC dans le sang d’un individu, il y a environ 8 chances sur 10 pour
qu’il ait une hépatite chronique mais il peut aussi être guéri d’une hépatite C aiguë.
Le médecin fait alors réaliser une PCR qualitative qui confirme ou non la persistance
du virus dans l’organisme. En cas de détection des anticorps anti-VHC, la présence
persistante d’ARN du VHC permet donc d’affirmer le diagnostic d’hépatite virale C.
Elle est utile lors de la surveillance d’un traitement. Par exemple, le médecin
prescrit une PCR qualitative à la fin du traitement de l’hépatite puis 24 semaines
après pour savoir si le virus est encore présent ou non, c’est-à-dire si le traitement a
été efficace ou non. L’absence d’ARN viral dans le sang 24 semaines après la fin du
traitement définit la réponse virologique prolongée ou soutenue, qui correspond à
une guérison définitive de l’infection dans la très grande majorité des cas.

Quantitative (PCR) : Elle ne détecte pas des quantités de virus aussi faibles que
la PCR qualitative mais elle permet de mesurer la quantité de virus présent dans
l’organisme. C’est un reflet de l’importance de la multiplication du virus dans le foie.
Elle permet de répondre à la question : est-ce que le virus se multiplie beaucoup
dans l’organisme ?
Elle est également utile lors de la surveillance du traitement. Elle permet d’évaluer
son efficacité et savoir s’il faut le poursuivre ou non au-delà du 3
ème
mois.
Mais attention, la quantité de virus qui se multiplie n’est pas directement liée à
l’atteinte du foie !

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z