Lexique V

 

Vaccination : Méthode de prévention d’infections bactériennes, virales ou
parasitaires, ayant pour but de créer une immunité mémoire contre un agent
pathogène, par l’introduction dans l’organisme de préparations antigéniques
appelées vaccins.
Par contre, l’emploi d’une technique analogue chez une personne déjà infectée
s’appelle immunothérapie active spécifique ; c’est la vaccination thérapeutique.

Vaccins : Préparations permettant la prévention d’infections microbiennes,
virales ou parasitaires. Elles sont réalisées à partir de germes à virulence atténuée
(vaccins vivants), de germes inactivés (vaccins tués) ou de fractions antigéniques.
Un vaccin préventif doit permettre à terme d’acquérir une défense contre un agent
pathogène en suscitant une immunité active contre celui-ci en produisant des
anticorps protecteurs.

Varices oesophagiennes : Au cours d’une cirrhose, elles sont la
conséquence, de même que l’ascite, d’une hypertension portale due à un
ralentissement du débit sanguin intra-hépatique, c’est-à-dire un régime circulatoire
pathologique avec création d’un réseau secondaire veineux qui provoque l’apparition
de varices au niveau de l’estomac et de l’oesophage. Leur rupture peut entraîner des
hémorragies digestives, leur dépistage se fait par fibroscopie appelée aussi
endoscopie.

Veine cave : Veine conduisant le sang vers l’oreillette droite du cœur.
Veine porte : Veine conduisant le sang provenant des organes digestifs vers le
foie.

Versus : Signifie en latin : contre, opposé à. Ce terme indique que, dans un essai, le
produit est comparé soit à un traitement de référence, soit à un placebo.

Vésicule biliaire : La vésicule biliaire (ou cholécyste) est un organe piriforme (en
forme de poire) qui stocke la bile jusqu’à ce que le corps l’utilise pour la digestion.

VHA : Virus de l’hépatite A. On guérit presque toujours d’une hépatite A.

VHB : Virus à ADN responsable de l’hépatite B.

VHC : Virus à ARN responsable de l’hépatite C.

VHD : virus de l’hépatite D, ou delta.

VHE : Virus de l’hépatite E.

VHG : Virus de l’hépatite G.

VIH : En anglais : HIV (Human Immunodeficiency VIRUS). Isolé en 1983 à l’Institut
Pasteur de Paris. C’est un rétrovirus, de la famille des lentivirus ; Son génome est
constitué d’ARN simple brin. Plusieurs souches ont été isolées (VIH-1, le plus
répandu, et VIH-2, isolé chez les personnes infectées dans les pays d’Afrique
occidentale). Le VIH existe sous trois formes : M, O et N. La forme M se décline en 9
sous-types de A à K et 16 formes recombinantes. Ce virus possède une
membrane où sont présentes les glycoprotéines d’enveloppe : la GP120 et la
GP41. L’intérieur de la particule virale est tapissé par les protéines de la matrice et
contient une enzyme, la protéase. À l’intérieur de la capside (sorte de trapèze qui
constitue le coeur de la particule virale), on trouve les enzymes virales
(Transcriptase inverse et intégrase).


Coupe schématique du virus de l’immunodéficience humaine (VIH)3

 

Mécanisme d’entrée du VIH dans les cellules

 


Le cycle de réplication du VIH

 

Viracept® : Antiviral de la famille des inhibiteurs de protéases distribué par le
laboratoire Roche et utilisé pour combattre le VIH. Il inhibe la multiplication de
certains virus.

Viread® : Antiviral de la famille des inhibiteurs de protéases distribué par le
laboratoire Gilead Sciences. Comme le Viracept®, il inhibe la multiplication de
certains virus.

Virémie : Présence d’un virus dans le sang.4

Virion : Particule virale complète au moment de son émission par la rupture de la
membrane de la cellule infectée.

Virologie : Étude des virus et des maladies virales. Le suivi d’un traitement à
l’aide de la charge virale est un suivi virologique.

Virus : Parasite de la cellule dont il utilise les constituants pour se multiplier,
souvent pathogène, c’est-à-dire capable de provoquer une maladie. Un virus est
composé d’un seul type d’ acide nucléique (ADN ou ARN) entouré d’une enveloppe
appelée capside.
Les virus ne peuvent être cultivés que sur des cellules vivantes.
Virus de l’immunodéficience humaine : Voir à VIH.

Vitamine : Le terme « vitamine » vient du latin « vita » qui signifie vie et du suffixe
amine qui est le nom d’un radical en chimie (attention : toutes les vitamines ne
possèdent pas pour autant le radical amine).
Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du
microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes
animaux et donc de l’homme. Les vitamines sont des indispensables compléments
des échanges vitaux. C’est une molécule organique, un coenzyme (molécule qui
participe au site actif d’une enzyme), qui renferme un ou plusieurs radicaux
indispensables à la synthèse d’une enzyme ou d’une hormone.
L’organisme n’étant pas capable de les synthétiser, ou en quantité insuffisante, elles
doivent être apportées régulièrement et en quantité suffisante par l’alimentation.
Chez l’être humain, seules trois vitamines sont synthétisées par des bactéries
intestinales : les vitamines K, B12 et H.
Un apport insuffisant ou une absence de vitamine provoquent respectivement une
hypovitaminose ou une avitaminose qui sont la cause de diverses maladies (scorbut,
béribéri, rachitisme, etc.), un apport excessif de vitamines liposolubles (A et D
essentiellement) provoque une hypervitaminose, très toxique pour l’organisme.
Ces vitamines ont été découvertes par le biochimiste polonais Kazimierz Funk qui, le
premier, isola la vitamine B1 dans l’enveloppe de riz en 1912.

Vitamine B9 : La vitamine B9 (ou acide folique) est une vitamine hydrosoluble
aussi appelée vitamine M. Certains pensent qu’elle permet d’éviter les pertes de
mémoire au cours du vieillissement.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z