Lexique E

 

Echappement virologique : État d’une personne dont la charge virale
plasmatique augmente après avoir été indétectable ou même stable pendant un
certain temps.

Echec thérapeutique : Echec d’un traitement si la charge virale ne baisse pas
de 2 « Logs » ou augmente.

Echographie : Technique d’imagerie médicale non-invasive permettant
d’explorer un organe à l’aide des ultrasons.

Ecstasy : Voir à MDMA.

Effets indésirables ou secondaires : Il s’agit de toute réaction nocive et non
recherchée (éruptions, diarrhées, vertiges, fatigue, etc.) survenant de façon fortuite
chez certaines personnes soumises à un traitement par un ou plusieurs
médicaments à des fins thérapeutiques, prophylactiques ou diagnostiques
(Définition de l’OMS). Au cours d’une affection de longue durée, les effets
indésirables doivent toujours être pris en compte afin de permettre aux personnes la
meilleure observance ou compliance possible. Une échelle de cotation de la gravité
des événements indésirables tend à devenir une référence internationale.
Les effets indésirables sont classés par grade de 1 à 4. À partir du grade 3, les effets
sont classés comme graves.
- Grade 1, anomalie légère (effet sans conséquence) : gêne légère ou transitoire,
sans limitation de l’activité quotidienne habituelle ; ne nécessite pas d’intervention
médicale ou de traitement correcteur.
- Grade 2, anomalie modérée : limitation partielle de l’activité quotidienne habituelle ;
une intervention médicale ou un traitement correcteur ne sont pas obligatoirement
nécessaires.
- Grade 3, anomalie sévère : limitation de l’activité quotidienne habituelle ; nécessite
une intervention médicale et un traitement correcteur, hospitalisation possible et ou
arrêt du ou des traitements.
- Grade 4, menace vitale (pouvant entraîner le décès) : activité très limitée ;
nécessite une intervention médicale ou un traitement correcteur, presque toujours en
milieu hospitalier.

Elisa : (Enzyme-Linked Immuno-Sorbent Assay)
Technique utilisée pour détecter des anticorps antibactériens ou antiviraux comme
les anticorps anti-VHB ou anti-VHC. Elle sert également au diagnostic des hépatites.

EMEA : (European Medical Evaluation Agency)
Agence européenne d’évaluation des médicaments, à laquelle participent les
agences nationales. En Belgique, l’agence nationale est l’Agence Fédérale des
Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS).

Empathie : C’est une notion complexe désignant le mécanisme par lequel un
individu peut comprendre les sentiments et les émotions d’une autre personne voire,
dans un sens plus général, ses états mentaux non-émotionnels comme ses
croyances (on parle alors plus spécifiquement d’empathie cognitive). Dans l’étude
des relations interindividuelles, on distingue l’empathie de la sympathie, de la
compassion ou de la contagion émotionnelle.

Encéphalite : Affection cérébrale de caractère inflammatoire.

Encéphalopathie hépatique : Ensemble de troubles cérébraux accompagnant
une insuffisance hépatocellulaire grave, et pouvant entraîner un coma hépatique.

Endémie : Présence permanente d’une maladie dans une région donnée.

Endorphines : Substances présentes dans le système nerveux central.
Elles ont des propriétés semblables à la morphine. Elles seraient les médiateurs
naturels de l’analgésie.

Entécavir : Antiviral actif contre le VHB développé par Bristol-Myers Squibb. Il est
commercialisé sous le nom de Baraclude®.

Entéral : Qui passe par l’appareil digestif. Du latin : intestinum (entrailles). On se
sert de la voie entérale lorsqu’on apporte les aliments à l’aide d’une sonde,
directement dans l’estomac. Voir aussi à Parentéral.

Enzyme : Protéine permettant la catalyse des réactions biochimiques. Les virus
sont porteurs des enzymes nécessaires à leur réplication. Une co-enzyme est une
molécule dont la présence est nécessaire à la fonction d’une enzyme.

Epidémiologie : Discipline médicale qui étudie la fréquence, la répartition et les
éléments déterminants des états de santé et des maladies dans les groupes humains
et les populations, afin d’en améliorer la prise en charge. Elle est plus qu’un simple
recueil de chiffres, car elle relève aussi la distribution géographique et socio-
économique des phénomènes morbides liés à toutes les maladies, et pas seulement
aux infections.

Epivir® : Lamivudine commercialisée par le laboratoire GlaxoSmithKline. Voir
aussi à Lamivudine et à Zeffix®.

Erythème : Rougeur de la peau, qui disparaît sous la pression du doigt et
s’accompagne parfois de vésicules.

Erythème palmaire : Rougeur sur la paume de la main disparaissant sous la
pression. Comme l’angiome stellaire, l’érythème est un signe d’insuffisance
hépatocellulaire.

Espace porte : Espace situé aux angles de chaque lobule du foie, à travers
lequel passe une veinule issue de la veine porte et une artériole de l’artère
hépatique.

Essai clinique : Étude visant à évaluer l’efficacité d’un traitement en étudiant des
critères dits «cliniques», notamment le maintien ou l’amélioration de l’état de santé
des personnes. Bien que les critères cliniques soient essentiels, les critères
immunologiques ou virologiques sont importants.3

Essai comparatif : Essai au cours duquel le traitement à évaluer est comparé à
un traitement de référence ou à un autre traitement en cours d’évaluation. Il s’agit de
démontrer la supériorité de l’un ou l’autre des traitements.

Essai ouvert : Essai thérapeutique dans lequel les investigateurs et les
participants ont connaissance du traitement prescrit. A contrario, un essai est dit «en
aveugle» lorsque le participant ne sait pas quel produit lui est administré et «en
double aveugle» lorsque ni le participant ni le médecin ne connaissent la nature du
traitement.

Essai randomisé : Essai dans lequel les personnes sont réparties en différents
groupes par randomisation, c’est-à-dire par tirage au sort.

Essai thérapeutique : Méthode d’étude d’un nouveau traitement par
comparaison avec un traitement classique de référence ou par comparaison avec un
placebo (Substance inerte, sans activité pharmacologique). Les études chez
l’homme sont divisées en quatre phases.
Phase I : étude de tolérance biologique et clinique, de la toxicité, à différentes
doses.
Phase II : étude d’efficacité thérapeutique et recherche des doses optimales.
Phase III : étude qui regroupe souvent plusieurs essais comparatifs pour apprécier
l’effet thérapeutique et les effets indésirables à moyen terme. Cette phase
débouche éventuellement sur une autorisation de mise sur le marché (AMM).
Phase IV ou post-AMM : étude permettant d’affiner les connaissances sur un
médicament, de mieux préciser les modalités de son utilisation à plus long terme, de
recueillir le plus d’informations possibles sur la tolérance du produit, l’apparition
d’une éventuelle toxicité ou d’effets indésirables non identifiés préalablement. C’est
la phase dite de pharmacovibilance. Elle correspond aux conditions habituelles de
prescription.

Etiologie : Etude des causes des maladies.

Exérèse : Ablation chirurgicale.

 

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z