Rapport sur la première Journée Mondiale des Hépatites (19 mai 2008) • Compte rendu du colloque à propos de l’hépatite C

Rapport sur la première Journée Mondiale des Hépatites (19 mai 2008)

Compte rendu du colloque à propos de l’hépatite C


NASH = Stéatose hépatique non alcoolique ou « foie gras »

HEPATITE C

En Belgique et en 2008, l’hépatologue peut-il traiter correctement son malade atteint d’hépatite C ?

NON !

ISP = Institut de Santé Publique

Hépatite C aiguë

Traitement recommandé :
Traitement 3 mois après l’infection ou au début de l’hépatite
Traitement par Interferon pégylé seul (monothérapie)
Traitement de 6 mois
SVR (éradication du virus) : environ 90%

Mais actuellement – c’est bien du belgo-belge ! – il faut attendre et devenir chronique pour espérer guérir !
Traitement 6 mois – bithérapie interféron pégylé + ribavirine
Temps – 6 mois à 1 an selon le génotype
Taux de réussite (SVR) environ 50 % tous génotypes confondus

«Cost-effective» ? 
L’hépatite aigüe est actuellement non remboursée chez nous !!!

Hépatite C chronique avec «transaminases normales»

Points importants :
• ± 20 à 25 % développent une fibrose significative (= ou > F2)
• La définition « transaminases normales » dépend d’un laboratoire à l’autre !
• Les transaminases dépendent également d’autres facteurs (obésité, diabète, consommation d’alcool)

Hélas, en Belgique, les patients HCV +, avec transaminases normales,
ne peuvent actuellement pas bénéficier d’un traitement !

Or des études prouvent que cela réduit le risque de complications et avec un coût acceptable (Alberti et al, J Hepatol 2005).


Adaptation de la durée du traitement en fonction du type de réponse virologique

1. Pour les patients génotype 1 ou 4 «répondeurs rapides»

(ARN-VHC indétectable à la semaine 4), un traitement de 24 semaines suffit dans beaucoup de cas.
Cela représente environ 15-20% des malades génotype 1 ou 4
Avantages :
• traitement plus court = moins d’effets secondaires
• coût moindre

MAIS, L’ARN-VHC n’est pas remboursé à la semaine 4 en Belgique !


2. Pour les patients génotype 1 ou 4 «répondeurs lents»(ARN-VHC indétectable à la semaine 24 pour la première fois)
• un traitement de 72 semaines double les chances d’éradiquer le virus.
• Cela représente environ 20% des malades génotype 1 ou 4

MAIS le traitement n’est remboursé que 48 semaines en Belgique, quel que soit le type de réponse !
(et l’ARN n’est pas remboursé à la semaine 24).

Coinfection HIV-HCV

La coinfection est un problème fréquent:
• 10 à 30 % des patients HIV+
• Cause majeure de mortalité chez patients HIV+

La coinfection entraîne une évolution plus rapide vers la cirrhose.
La coinfection entraîne une moins bonne réponse au traitement.

Les recommandations concernant la durée du traitement sont différentes.


Mais en Belgique: les patients HIV/HCV avec un Génotype 2 ou 3 ne peuvent être traités que 24 semaines !

Evaluation de la fibrose hépatique

Pour évaluer une fibrose le «Gold standard» est la biopsie du foie.
MAIS
• Peur de certains patients (acte invasif) –> la biopsie est un frein au traitement
• Acte difficile à répéter dans le temps (intérêt de suivre l’évolution de la fibrose si pas de traitement ou si absence de réponse)
• Erreurs d’échantillonnage
• Coût et absentéisme au travail (24 à 48 h)

De nombreuses autres techniques non invasives sont disponibles telles que le Fibroscan, le Fibrotest…et qui présentent de multiples intérêts :
• Evaluation répétée chez les patients non-répondeurs ou non traités
• Surveillance des patients avec transaminases normales
• Refus de la biopsie (Génotype 1 et 4 –> pas d’accès au traitement sans biopsie)
• Moindre coût …


Mais en Belgique, aucune technique d’évaluation non invasive de la fibrose hépatique n’est remboursée !

Posted in blog